Loneliness

Loneliness

mercredi 4 mars 2009

Le Cri de l'Aigle...


Accroupie au plus intime de la Terre, éperdue de souffrance et de joie, seule sous le miroir du ciel, une femme accomplit le rite immuable du plus grand des Mystères.
Du monde bouillonnant de clameurs guerrières elle s’est éloignée… De ses bras douloureux elle cerne la rondeur lunaire de son ventre blanc.
Au rythme magicien des battements de son pouls, sous la houle du vent de l’arbre qui pulse sous sa chair, elle respire hâtivement.

L’air est limpide… si limpide, si ténu.
Impossible de le palper. Impossible de le retenir entre ses doigts.
Il n’inscrit là que le mouvement, qu’une vibration légère…
Comme en rappel au désir attractif involontaire, à cette pulsation amoureuse étrangère qui lors d’ébats furtifs lui avaient fait craindre de défaillir, elle s’accroche à l’air, elle le happe, l’engloutit.
Invisible, immatériel, il est le souffle utile, essentiel à ce que dans l’instant, elle se doit d’accomplir…
Ce n’est que par ce fil d’Air qui la relie au monde des eaux où repose encore le fruit précieux du désir, par cette nourriture infime de l’âme et de l’esprit, que peut surgir la Vie consciente.
Elle le sait, elle le sent.
Elle-même engendrée par l’air tandis qu’elle dormait assoupie sous les eaux, par les jeux du désir elle est devenue terre fertile.
Et là, maintenant, elle va devenir… Mère.

Tandis que des tourbillons violents agitent ses entrailles visant à expulser du nid des eaux cette nouvelle graine de Vie… tandis qu’une onde souterraine soulevée par le vent puissant de l’arbre qui pulse sous la chair, un orage aux lueurs d’un feu électrique inconnu gronde et illumine d’éclairs fulgurants le profond de la caverne lunaire…
La foudre surgit…. brise les chaînes et les liens du déni de l’espace ouvert …
Un Enfant du Verbe est né.
L’appel de l’Air a effectué son office.

Le monde s’agitant sans respirer dans les ténèbres des faux espoirs d’irrémédiables attentes déçues, n’a rien entendu du Cri de l’Aigle.

22 commentaires:

Bee a dit…

Que c'est beau! A la fois le texte et le tableau!

A.M. Bruffin a dit…

Ca me donne des frissons ...c'est vibrant .Ta création numérique est splendide , merci Mutti pour ce billet .
Tendrement

Anonyme a dit…

Un clin d'oeil vibrant vers toi, douce Marine Adler
Et que le vent pulse encore dans les corps pour y générer la pleine et belle santé...

Tendresse, Nathye d'or

ariaga a dit…

J'entends ce cri, il est magnifique et va au plus profond de mon coeur, texte et image. Tendresse.

Guelum a dit…

Superbe compo ! Ce ventre rond comme un monde.
Très beau texte encore, regorgeant de vraie féminité.
Pourtant, cet oeil, cet aigle, cet air, cet esprit, ce soleil, semble si furtif, et à la fois tellement enveloppant, tellement présent et impalpable. Quelle belle impression du vol (sans les mots qui le disent ou le décrivent). Un texte à la fois terrestre et aérien (le tout relié par un fil).

MUTTI a dit…

Merci Bee... de tout coeur.

MUTTI a dit…

Merci à toi douce Anne-Marie, toi-même tu me fais vibrer bien souvent.
Je t'embrasse tendrement.

MUTTI a dit…

Toute ma tendresse se niche sur le dos d'Aigle Marine et s'envole vers toi, belle Nathye d'Or...
A tout bientôt...
Bisous dorés.

MUTTI a dit…

Merci très chère Ariaga, nous partageons tant de cris d'Amour...
Si loin, si proche, reçois mes plus tendres baisers.

MUTTI a dit…

Un fil de Soi, très cher Guelum, un fil d'Air qui jamais ne noue l'espace... un fil de soie aussi, léger et pur pour relier les essentielles amitiés...

Anonyme a dit…

j'ai bcp aimé cet article...
comme toujours chez toi d'ailleurs
besos
tilk

MUTTI a dit…

J'ai également beaucoup de plaisir à visiter tous tes espaces, Tilk...Besos.

maria-d a dit…

Un frémissement... une vibration... un coup d'archet sur les cordes d'un violon... un cri ... et c'est beau

Aditi a dit…

Magnifique ode à la vie...

Lilou a dit…

"Un Enfant du Verbe est né.
L’appel de l’Air a effectué son office"

Si nous savons entendre cet Appel ..plus jamais notre parole ne sera la même .

Un grand merci à Toi pour ces mots tissés de Vie qui vont à l'essenciel (l'essence-ciel ) .

MUTTI a dit…

Maria-d, merci pour tes mots si proches de ma perception de l’instant de l’enfantement lorsque son mystère afflue à la conscience et à l’oreille et que dans l’intervalle si puissant de l’inspir et de l’expir, la symphonie universelle résonne en cri d’Amour …

MUTTI a dit…

Aditi, merci pour ta lecture et ton écoute... puisse le monde respirer les sels de la Vie pour en réanimer l’Essence…

MUTTI a dit…

Lilou, chère Lise, tes propres mots comme des notes sur la portée musicale de l’Amour Universel se ponctuent des silences sans qui la musique serait inaudible… Un grand merci à Toi…

danae a dit…

Merci pour la beauté du geste de la mère entourant déjà d'amour la rondeur de ses formes et pour le récit si poétique mêlant le désir plaisir de la conception à l'arrivée de la vie.

Belle journée Mutti

MUTTI a dit…

Merci à toi Danae, que la journée te soit belle aussi... et profite bien des fruits que ce Mystère a apporté chez toi...

ambre a dit…

c'est magnifique !
Toutes tes créations le sont, mais celle ci me touche tout particulièrement..

MUTTI a dit…

L'enfantement est un mystère, la magie de cette création permanente et universelle de la Nature en tout ses états et effets...ne peut que toucher la conscience...
Merci Ambre.