Loneliness

Loneliness

mardi 4 décembre 2007

PARTAGER ....

Photos de "Lasiate" (voir lien)

Comment partager, converser, échanger naturellement et simplement, tant qu'identifiés à nos pensées, à nos émotions, nous nous confondons avec elles, tant que nous ne sommes pas en mesure de Voir que pensées et émotions ne sont que des états mentaux, éphémères, mouvants, sans solidité et non, ce que nous sommes en vérité ?

Pour partager, simplement, nous entendre, nous comprendre, n'est-il pas primordial, de reconnaître que nous ne pouvons être, ni la pensée, ni l'émotion et commencer, dès lors, par nous poser l'essentielle question : "Qui suis-je ?"

Tant que nous restons identifiés à nos pensées et à nos émotions nous ne pouvons que nous engloutir dans la dualité, nous perdre dans l'idée du "moi" et "l'autre", c'est dire dans la séparativité et toutes ses conséquences chaotiques, désirs, aversions, craintes, peurs etc.

Reconnaître que nous ne sommes ni la pensée, ni l'émotion, s'est s'offrir naturellement, simplement et même directement l'ouverture à soi, au Soi, la spacialité de l'esprit, l'intelligence sensitive de l'Etre que nous sommes, ici et maintenant, et qui EST, ni moi, ni l'autre....

6 commentaires:

gmc a dit…

POETIQUE DU REGARD

Dans les atmosphères provisoires
Se reconnait le regard
Au parfum d'épouvante
Dégagé par ses faisceaux lasers
Cavalerie de la brigade légère
Des morts à chaque carrefour
Des ossements qui brillent au soleil
Des rubis enchâssés dans des yeux vides
L'étrange lacrymalité de l'aurore
Dont les larmes pourpres
Fécondent les terreaux stériles
Dans la pratique acide du génocide

http://fiatlux.lasiate.com/ a dit…

merci de cet hommage inattendu et de ce beau texte.
Mais la seule question à ne pas se poser pour être heureux c'est justement qui suis-je?
D'ailleurs pour le Bouddha l'accomplissement c'est le vide , le néant, la fin de toutes questions!

MuttiFree a dit…

Merci gmc, pour la profondeur humaine de ton poème qui en mon esprit forme un parallèle avec un texte qu'un ami m'a adressé récemment.
Un état de fait, moins poétique mais dont la résonance est, à mon regard, inséparable ....

« Toutes les horreurs et les atrocités perpétrées ne constituent pas une menace mystérieuse et lointaine, extérieure à nous, elles sont toutes proches de nous et émanent de nous-mêmes, êtres humains. » Etty HILLESUM (Une vie bouleversée – Tuée à Auschwitz le 30/11/1943)

Merci pour ton passage, ici.

Tendrement.

MuttiFree a dit…

Oui, Lasiate, la fin de toute question dans le regard de ce que l'on a pour habitude de nommer "l'éveillé", les êtres "éveillés"... Cependant la question "Qui suis-je" n'est-elle pas encore "utile" pour tout être humain encore enclos dans la seule idée de son apparence... et cette question n'aurait-elle pas étincelé dans le regard du Bouddha lorsqu'il s'est assis pour comprendre la souffrance...

Allons OK... plus de question...
Oui, j'aime tes photos et souhaitait vivement ne pas me contenter du lien installé depuis déjà un certain temps... j'aime ce regard que ton appareil t'aide à déployer... et si tu me le permets j'en partagerais d'autres, sur mon autre blog, parce que l'humain dans ton regard n'est pas que "spiritualité" et rejoint la vision du plus grand nombre... sois remercié pour cela.

Je t'embrasse (une certaine Mme Luu) qui sommeille au coeur de Muttifree

http://fiatlux.lasiate.com a dit…

mes photos sont libres de droit tant que tu mentionnes que j'en suis l'auteur.
Réveille toi plus souvent ;)

MuttiFree a dit…

Je t'entends haut et fort, Cher Lasiate.
A tout bientôt.