Loneliness

Loneliness

mercredi 27 août 2008

Regarde la rose ...

Regarde la rose, mon Amour,
Serrée, éclatante ou chiffonnée,
Jamais ou rarement,
Elle ne livre son coeur...

Secret, enfoui, elle le cache,
Pour que du soleil trop ardent,
Ou de la pluie
Son cœur soit prémuni.
Sereine pourtant,
En pétales frais et odorants
Elle s’épanouit.
Regarde la rose, mon Amour,
Comme sous la pluie
Elle se rétrécit, se racornit,
Courbe la tête, étouffe son cœur,
De tous ses bras réunis.
Regarde la rose, mon Amour
Comme sous le soleil
Elle les ouvre, un à un
Vois, comme tendrement, elle se déploie.
Regarde la rose, mon Amour, et vois,
Que ce qui la fait belle ici-bas
C’est l’or rose et tendre
De son cœur qui bat.
Regarde la rose, mon Amour…

Comme son cœur trop souvent saigne, sous le feu des orages et de la cruauté des hommes qui ne la protège pas.
Regarde la rose, mon Amour, et vois, comme son cœur tremble de froid, quand il se voit seul, pétales étonnés, éparpillés…
Pourtant la rose le sait, mon Amour,
Que la mort est douce lorsque l’Amour jusqu’au cœur dénudé,
Enfin s’est, révélé.

dimanche 24 août 2008

Le Temps se glisse...

Le temps se glisse, illusoire et pourtant immuable. Quand bien même nous serions immergés dans le Silence, nos corps ont gravé le Temps jusqu'au profond de nos cellules. Nous nous devons, dès lors, revenir du Silence, rejoindre les bruits, les activités, l'agitation plus fréquente que l'action...

Le Temps se glisse, la Terre tourne autour du Soleil...

C'est ainsi... et c'est bien...

... lorsque mes mains sur la toile, rendent naïvement un hommage au Végétal...


vendredi 22 août 2008

samedi 16 août 2008

Nuits Violacées


Au profond des nuits violacées par les archétypes sombres des vestiges et des vertiges de la mémoire rodent les formes étranges de ciels rouges animés de visages disparus et d’animaux fabuleux… qu’un retour à l’esprit de veille gommera suffisamment pour n’ébaucher dans la lumière du jour que des traces fantômes… l’étrange et la fantasmagorie des songes possède une beauté impalpable que seuls les sens envisagent et forment dans la conscience quiète et silencieuse…

lundi 11 août 2008

Traces d'Automne...

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

De l’été irradiant à volonté décroissante la multitude de ses vibrantes couleurs, l’automne déjà pointe l’effacement et chiffonne à son gré la flore agonisante, dessinant pour l’œil énamouré la silhouette subtile des feuillages dénudés qui ensorcèlent l’esprit de leurs parfums jusqu’alors insoupçonnés… que la main sur la toile s’essaiera à tracer en symboles inconnus et secrets…

samedi 9 août 2008

"Aria Da Capo"...

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Universelle Aria

mercredi 6 août 2008

Demeurez sans Inquiètude


Demeurez sans inquiétude…

En quelque espace
Que nous soyons portés
Que par la pensée nous soyons déportés
Ou pleine conscience déployée
En tout réside la liberté
De la créativité les chemins
En réalité ne font qu’UN

Texte et Toiles de Mutti

lundi 4 août 2008

TOUT, est "Imagination"...


Ah ! Quelle beauté, quelle étrange affaire que l’Imagination, que cette aptitude, dite « artistique », à degrés divers suggestifs…
Quel pays des merveilles sans cesse renouvelé et pourtant toujours en relation avec le degré actuelle de la conscience humaine. Que pourrions-nous imaginer qui ne soit déjà inscrit en mémoire, et interprété « mentalement », inscrit dans les circonvolutions extraordinaire de l’enchevêtrement… cependant si ordonné… des circuits chimico-électriques d’un cerveau que nous utilisons, ici et maintenant, à peine à dix pour cent…
Tout, procède de l’Imagination… de la « mise en images » du contenu de la conscience actuelle de l’Humanité…
Que l’on médite « vraiment », s’offrant l’opportunité d’ouvrir des zones généralement inactives du cerveau, que l’on pratique le Yoga Nigra, que l’on se relaxe profondément ou que nous pratiquions le rêve éveillé, tout ce dont nous sommes conscients ne s’émarge que de la mémoire collective, qu’elle soit pensée individuelle, quelle soit pensée ethnique, ou encore dans les rêves et les songes, pensée archétypale. Et ce monde de la pensée régit par la conservation en mémoire, conscient et inconscient entremêlés, ne permet pas - pas encore - d’évoluer si largement en conscience que tout notre environnement s’en trouverait transformé. Nouvellement crée.

Ce qui semble être, une création artistique, reste incessamment un produit de la pensée, une élaboration plus ou moins intellectuelle, plus ou moins sensitive, quand bien même elle émergerait de ce que nous appelons l’inconscient.
La Magie, l’Alchimie des actions créatives ne donne pas encore sa pleine mesure, mais c’est grande Joie que de se reconnaître liés, par la pensée et l’Imagination commune et partagée, à ce monde objectif et d’objets pour lesquels, l’impression, la sensation, mots abstraits par excellence, offrent une réalité.
Immense devrait être notre Joie de se retrouver si pleinement, si objectivement liés à cette Terre, à notre Terre, ce minuscule grain de Lumière Bleue, qu’un Mystère doué d’une plus complète Imagination a organisée si magnifique, si parfaite pour l’évolution de la Conscience Humaine…

…Si cet humain daigne enfin de ne plus cultiver en sa mémoire, l’idée illusoire qu’il est le Maître de ce monde et de son Univers… Imaginé… et s’il consent à tourner son regard vers ce qui lui reste Inconnu au Centre de l’Imagination.

Toile de Mutti

samedi 2 août 2008

Liberté


Là où le temps, las de passer
de virevolter comme une buse en quête de proie
s’avise soudain, qu’alentour de sa forme illusoire,
une aura subtile creuse le long et ténébreux couloir
qui mène le monde vers l’intemporel
parfois surgit un train de bancs,
comme autant de marches sur lesquels gravitent
et osent se rencontrer des voyageurs de toutes origines,
à destination unique de l’imaginaire
transcendant les formes pensées.
L’irrationnel parvient à son heure de gloire.
Unifiant toutes formes et sexes de mots,
la magie du verbe éclot en fleurs multicolores,
unique ethnie de l’humain…
le Jardin des Merveilles ouvre grand ses portes…
L’instant distille, sur la portée universelle
dressée comme un arc en ciel,
les sublimes notes de la liberté…

Toile de Mutti - acrylique et collage