Loneliness

Loneliness

mercredi 8 août 2007

AMOUR, SIMPLICITE



Dès lors que ne se formule plus la mémoire,
pourtant inextinguible et utile à la formation
des mondes de conscience…

Dès lors que la signifiance des mots se délie
de l’image conceptuelle
pour n’être plus que jaillissement du Verbe…

Dès lors que le corps pensé
ne traduit plus seulement la forme mais l’ÊTRE…

Nous sommes, Cela, qui toujours, a été, Est et sera,
et nous le sommes au Sein même de
Celui de Qui rien ne peut être dit.

En Cela, chaqu’UN est l’Unique,
quand bien même le vêtement physique et mental
en manifeste la conscience, ou non, la croyance, ou non,
puisqu’en Cela repose le mystère
des cycles de Sa manifestation, claire ou voilée.

Dès lors que l’Intuition nous guide et nous conduit
sur le chemin de la Reconnaissance
de L’Unique en chaqu’UN, quelque soit le degré
ou le mode de révélation formelle,
La Tolérance, La Compréhension, La Compassion, L’Amour Inconditionnel
se déploient sans panoplie ni apparat, et bien au-delà d’un idéal rêvé…

Dès lors, au quotidien des ressentis et des vécus existentiels
que la spirale du temps pensé exécute point à point
dans l’espace de La Conscience qui, Elle aussi est UNE…

La Joie, Le Simple,
de la reconnaissance de L’Unique en Tout,
de l’UN sans Second partout,
ouvre la porte de La Présence aimante,
LIBRE en toutes Ses formes d’expressions

8 commentaires:

aksysmundi a dit…

Ô merveilleuse messagère, ces mots semblent prononcés par les anges...

Sourire de Reconnaissance en l'Unique. :)

MuttiFree a dit…

Joyeusement et simplement, merci à toi, Aksysmundi, pour ta Présence galvanisante,ici et maintenant...
et si proche dans le Silence et l'Unicité.
Amour Joyeux et vive tendresse

Lung Ta a dit…

très beau texte
traversant les tempêtes de la souffrance semées par les vents de la douleur, je me laisse guider par l'intuition mais il me reste encore à retrouver la joie derrière les nuages sombres
meci de ce rappel
très chaleureusment

ariaga a dit…

OUi, la joie de l'ici et maintenant c'est ce qui compte et ne pas rechercher les grandes sensations mystiques car, elles aussi, ne sont que vanités. Amitiés.

MuttiFree a dit…

Vanité sans doute aucun, Ariaga, et le plus souvent reflet de l'impossible quête de perfection, voire d'un certain "matérialisme spirituel"... cependant ce qui est, Est...
De tout coeur avec toi

MuttiFree a dit…

Merci Lung Ta, sois certain que la Joie qui m'anime en l'éprouvé de l'Existence, ne me fait pas perdre de vue les douleurs, les souffrances, et l'ombre qui voile le Soleil pourtant toujours Présent, cette Joie se tisse d'empathie et de compréhension.
Bien à toi

Anonyme a dit…

Et En "La Présence aimante, libre en toutes Ses formes d'expressions" ne réside plus aucune quête car Elle est La Quête de l'Un-connaissable qui prête vie et mort, sans désir de mieux, sans volonté de s'abstraire de la souffrance.
En Soi est l' "éprouvé" de la Vie, plus qu'une perception, plus qu'une peur de finalement "savoir" ce qui échappera de tout temps à l'espace du connu.
En Soi est l'accueil
La fleur qui se cueille
L'Être qui se recueille
Dans la souffrance au seuil
De la liberté qui réveille
Le libre arbitre du rêve-veilleur
Avec à chaque instant d'instant d'années
Le Vrai Choix de parler ou se taire,
Et d'aimer profondément cela
En toutes circonstances d'Amour.

Car JE SUIS c'est le choix de l'Un connu,
Du feu qui brille sous la cendre des épluchures du corps
Car AIMER est ce que JE SUIS n'a jamais pu apprendre, qu'il ne sait pas faire, ne sait pas partager.
Aimer est le rappel de L'UN dans le miroir simple de chacun, de chaque être, chose, nature, tempérament.
Dans le feu, dans les éléments, il y a cette force Unique divine qui ne se sait pas, qui ne connaît pas les miroirs ni les reflets, qui ne "sait rien".
L'humain bien luné imagine l'étendue de son savoir à l'aune de ce qu'il croit maîtriser et a besoin du miroir de l'autre pour se faire plus gros que le boeuf... En un fragment de doute, le voilà devenu plus petit qu'une grenouille, en un fragment de conscience, il sait qu'il ne SAIT RIEN, et qu'il EST TOUT, qu'il n'a besoin de rien, et qu'il imagine être dépendant de tout.

En Soi est l'accueil
La fleur qui se cueille
L'Être qui se recueille

Le Choix de L'UN reconnaissable en tout, reconnaissance hors la volonté, le désir d'acquisition et l'avidité est plénitude pleine du Rien Du Tout.
Le Rien DU Tout
L'espace intersidéral en un point,
La Masse de l'univers dans un dé à coudre...
Voilà ce que nous sommes matériellement, un univers en puissance, un rien en pointillés ; et seule la pleine conscience à chaque instant recommencée offre à la Liberté du mot le choix de prononcer : je suis.

Merci pour le très juste texte, Mutti chérie
A toi, à la vie rayonnante une envolée d'aujourd'hui maintenant.

Ton Eilah taN dorée

MuttiFree a dit…

Que l'Or de ton âme te nimbe à jamais douce et sensible Eilah taN...
Immuable Amour en l'Eternelle Présence