Loneliness

Loneliness

mardi 21 août 2007

SONGE D'HIER


Que suis-je, qui suis-je, où suis-je
Un mirage, une idée,
Une image, un désir ?
Un rêve dans la nuit,
Qu’une nuit plus profonde encore,
Dessine, imprime, puis efface ?

Dormir, ah oui ! Dormir,
Sortilège exhalé par l’espérance
Qui cherchant l’Amour
Ne trouve que souffrances.

Rêver, ah oui ! Rêver
Sortilège gardé par l’ignorance
Qui, en ses faits et gestes
N’accomplit de l’Amour
Que de piètres gémissements
Dont chacun tour à tour
Exécute point à point les balbutiements.

Que la mort existe afin que je meure,
Quittant le sommeil et sortant du rêve
Sur la paume de sa main si blanche
Par le souffle qui s’éteint
J’effacerai tous les mirages.
Et, debout près d’elle, enfin,
En son regard fixe et clair,
De la nuit, je verrais la fin.
Que la mort existe afin que je meure,
Et ne plus, seulement,
Représenter l’image d’un désir
Et sortir du rêve, dont j’étais l’otage.

Que la mort existe afin que Je Naisse
En ce-de-venir
L’Etre d’où Je viens

Que la mort existe
Afin de prouver,
Au cœur de l’Instant
Où elle nous emporte,
Que La Vie
Demeure, Eternellement.


Extrait de « Les Chants de Vie » de caMr
Edité en 1994 par les Editions Solariès

6 commentaires:

aksysmundi a dit…

En effet, quel magnifique chant de vie. ;-)

Bien tendrement.

MuttiFree a dit…

... Chants et... tranches de Vie... peut-être l'auras-tu compris très cher Aksysmundi.

Tendres mercis

Anonyme a dit…

Oui, que la nuit obscure s'efface des Coeurs
Pour y libérer la place à la Vie
Qui fait feu de tout bois-concept édulcoré
Qui fait étincelle de toute cendre-idée raisonnée
Qui fait feu, foyer, flamme et incendie
De ce qui ne peut plus être mental ni sentiment exacerbé ni amour émotionnel
Et qui devient ce qu'Il Est
Amour

Merci, Mutti pour la compréhension verbale
A mon tour je t'adresse un rai d'Amour Reconnaissance

Eilah taN dorée au creux du Jour

ariaga a dit…

"Que la mort existe afin que je naisse"... et que je je meure pour revivre.

MuttiFree a dit…

Merci à toi ma douce Nathye pour avoir si bien entendu.
Ti Amo

MuttiFree a dit…

Bienheureuse de te revoir ici, Ariaga.
Merci pour ton regard