Loneliness

Loneliness

mercredi 23 janvier 2008

Pleine Résonance avec ...




ERIC BARET

EXTRAIT DE « LE SEUL DESIR »

[…] « Aimer, c'est écouter.
Vous êtes en face d'une situation, avec un homme ? Vous l’écoutez.
Vous écoutez ce qu'il est, pas uniquement ce qu'il prétend être.
Vous écoutez profondément, sans commentaire. Quand vous écoutez, vos enfants sont parfaits, votre mari est parfait, vos parents sont parfaits, votre corps est parfait, votre psychisme est parfait.
Telle est la vision claire qui vient de l'écoute.
Lorsque je pense que mes enfants, mon mari, mon corps doivent changer, c'est que je n'écoute pas. Je parle, j'ai une idéologie à propos de ce qui est juste et de ce qui ne l'est pas. C'est cela, le fascisme : vouloir que les autres soient comme je décide qu'ils devraient être. Ce fascisme psychologique n'a pas de sens.
Aimer, c'est respecter.
Je respecte mon environnement, mon enfant, mon mari, mon père, la société et toutes les violences que j'ai subies.
Je respecte ce qui est là.
Cela ne justifie rien, je n'ai pas à justifier.
La vie n'a pas à être justifiée ; elle est ce qu’elle est.

Je fais face à la réalité, non pas à ce que la réalité devrait être selon ma fantaisie intellectuelle. Le voisin est exactement comme il doit être, il ne peut pas être autrement. Quand je vois clairement comment il fonctionne, j'ai de bons rapports de voisinage.
Quand mon voisin bat sa femme, je comprends profondément que sa terrible souffrance l'amène à battre sa femme. Cela ne veut pas dire que, dans certains cas, je ne vais pas appeler la police, faire une remarque ou intervenir physiquement. Cela veut dire que je sais que quand on bat sa femme on le fait par souffrance, que quand on est violent c’est que l'on se sent agressé. On peut se sentir agressé par un sourire...
Dans une absence totale de critique, il y a une compréhension de la situation. J'appelle cela respect. Certains l'appellent amour.

Mais aimer quelqu'un, quelle histoire extraordinaire ! Et être aimé, c'est encore plus merveilleux comme histoire ! Souffrir de ne pas être aimé, c'est le summum ! Voir comment on fonctionne. Si je donne un biscuit au chien, le chien m'aime. Si je tape sur le museau du chien, le chien ne m'aime pas. Je fais ceci, mon mari m'aime. Je couche avec son frère, mon mari ne m'aime plus.
Et alors ?... Laisser les gens libres.

Les gens m'aiment, les gens ne m'aiment pas, c'est merveilleux ainsi.
Avoir besoin d'être aimé est une mode qui va passer. Elle est le fruit d'une époque un peu décadente.
Avoir besoin d'être aimé est une forme de maladie très intense sur le plan somatique. C'est terrible, tout comme la jalousie. Cela détruit le système hormonal, le système cellulaire. Ce besoin d'amour est un poison.
Le remède, c'est d'aimer. On ne peut qu'aimer. Quand on dit : « Je n'aime pas », on nie l'essentiel en soi-même, parce qu'il n'y a rien que l'on puisse ne pas aimer. Quand je dis ne pas aimer telle personne, je nie l'amour qui est en moi. Alors, je souffre.
C'est merveilleux d'aimer, d'être totalement attentif à quelqu'un.

Comme avec un enfant. Est-ce que l'on peut empêcher l'enfant de mourir, de se faire écraser ? Non. On aime l'enfant comme il est maintenant, à chaque instant. On ne sait pas si, l'instant d'après, il aura toujours cette forme. On est présent sans demande. Que peut-on demander à un enfant ? On fait tout ce que l’on peut, sans lendemain. C'est gratuit.
Quand on vit avec un homme, c’est la même chose : vous faites tout ce que vous pouvez, sans rien demander.
Là, une autonomie, une maturation se crée. Si, un jour, par la nature de la vie, il y a séparation d'avec la personne qui a vécu dix ans avec vous, d’abord vous verrez que cet amour ne vous quitte pas, et ensuite, si vous aimez profondément cette personne, il y aura une immense facilité pour vous de comprendre qu’elle a besoin de rencontrer quelqu'un d'autre et vous aussi (ou pas).
L'amour, c'est la plasticité.
Aucune demande possible.

Plus vous vous familiarisez avec l'attitude de tout donner et de ne rien demander, plus vos relations affectives deviennent simples, faciles, harmonieuses.
Dès l'instant où vous demandez la moindre chose, vous rencontrez l'amertume, la déception, les regrets, l'hésitation, l'agitation, le conflit. »[…]

27 commentaires:

ariaga a dit…

Il a raison, il faut donner gratuitement et peu de personnes sont capables de le faire. Je t'embrasse.

Anonyme a dit…

ça meriterait un grand debat
surtout que moi de part ma philosophie et mon caractère je serais plus tot intervationiste
besos
tilk

lilou a dit…

Merci pour ce texte ..
Que j'ai lu comme on savoure un repas en bonne compagnie ..

Il éveille en moi ceci :
Aimer ..c'est tout quitter .
jusqu'à se laisser soi même.
Et tout devient simple ..

Guelum a dit…

Oui cela parait tellement simple sur le texte, que s'en est très limpide. On peut prendre tout cela comme des "connaissances", en se disant "maintenant je sais" ; mais, reste la question du "savoir" , du faire, de l'utilisation de ces connaissances à bon escient (avec la capacité d'analyse du contexte).. et là, c'est moins évident.
Merci donc pour ce texte qui me montre que j'ai encore beaucoup à mettre en pratique (avec la mesure) ...

mouniprema a dit…

En parfaite résonance aussi avec ce texte que tu nous offres. Un merci tout plein de complicité intérieure...

paradox a dit…

Savoir sans chercher; être attentif sans effort.

Anonyme a dit…

Ouaip, du Baret, comme à l'accoutumé. Juste, essentiel, sans détours

Anonyme a dit…

Eric Baret est un guide précieux autant dans sa vision décapante que dans sa façon d'amener à l'exploration corporelle et sensorielle. Une longue et fructieuse fréquentation de Jean Klein l'a dririgé vers une profonde maturité.

Donc à lire mais aussi à expérimenter...

Anne marie a dit…

Eric Barret à "consommer" sans modération et bien sur mettre en pratique.
merci à toi et douces pensées

MuttiFree a dit…

Bonsoir chère Ariaga, c'est certain, pour parvenir au don gratuit, il faut "n'être plus personne" expression fort peu comprise au demeurant... ce ne peut être, ainsi, qu'une chose rare.
Je t'embrasse.

MuttiFree a dit…

Bonsoir Tilk, un grand débat, ma foi pourquoi pas... mais une mise en pratique de tout ce qui peut se comprendre en ce petit extrait, et peut-être quand même une lecture complète de cet ouvrage... ne serait-ce que pour essayer... pourquoi pas... et un regard intense, profond, réfléchi, sur la toute dernière phrase de cet extrait, pour un débat, même pas trop grand, en toi même Tilk... ça vaut le coup... je t'assure.
Besos

MuttiFree a dit…

Bonsoir Lilou,
Oui, L'Amour est l'Art du Simple.
Merci pour tes mots, si doux, si beaux, si poétiques, si véridiques...
Tendrement.

MuttiFree a dit…

Oui, Guelum, bonsoir, ce texte est limpide, et quand bien même la première approche ne serait qu'intellectuelle, ce premier pas serait intéressant... une petite graine... semée.
Il serait plus "souhaitable" qu'une compréhension sensible offre à cette graine l'opportunité de germer...
Dès lors que cet extrait "te montre" le besoin d'une mise en pratique, il semble que tu sois "sensible" aux semailles... avec mesure... ou pas...

Très tendrement.

MuttiFree a dit…

Bonsoir Mouniprema,
Toute petite "semeur" de tendresse et d'amour, parfois démunie de mots,je remercie les êtres comme Eric Baret qui par leurs ouvrages nous permettent de "nous reconnaître", tous complices ou futur complices de l'Amour.
Coeur à Coeur

MuttiFree a dit…

Bonsoir Paradox,
Oui, le miracle est permanent... Nul besoin de chercher, on trouve incessamment ce dont nous avons besoin... et ce, sur une échelle de valeur extrêmement variée... et ce, encore, par la grâce de cette attention sans effort qui se nomme aussi Amour...
Qui aime simplement, ou encore, qui, simplement aime... trouvera toujours ce dont il a besoin... sans avoir jamais eu à le souhaiter, ou à le demander...
Très tendrement.

MuttiFree a dit…

Bonsoir Anonyme... le premier...
Sans doute, "du Baret, juste, essentiel, sans détour"... C'est le sans détour qui nous offre une compréhension "sensible", quelle que soit la tête, ou le coeur qui lit... wow!, il ne peut que se passer quelque chose...
C'est du cru, c'est du brut... et au fond c'est du tendre, c'est du vrai, c'est de l'humain qui aime... c'est pas que des cours à retenir...c'est pourquoi j'aime et je partage...
Tendrement.

MuttiFree a dit…

Bonsoir Anonyme,... le second... et merci d'honorer ainsi Eric Baret, ainsi que Jean Klein que nous gardons en notre coeur.
Je suis bien d'accord avec toi, deux êtres, de multiples ouvrages, à lire... et à expérimenter...
Bien tendrement.

MuttiFree a dit…

Bonsoir Anne-Marie,
Consommons, consommons et surtout en effet, pratiquons, pratiquons, d'instant en instant sans relâche... Conjuguons, conjuguons incessamment le verbe Aimer...
Tendresse.

Nicolas a dit…

Magnifique texte pour des mots qui raisonnent en moi... mais pourquoi est-il si difficile de mettre tout ça en application ???

Amicalement,

MuttiFree a dit…

Bonsoir Nicolas,

C’est un grand plaisir de te retrouver ici…
Difficile dis-tu ! Peut-être serait-il bon que tu ne te laisses pas à penser que c’est difficile.
Rien que « cette pensée » t’écarte, t’isole, de l’écoute… toute pensée d’ailleurs écarte de l’écoute.
Ecouter en vérité, c’est introduire un STOP dans le mouvement circulatoire de sa propre pensée.
Ecouter, être attentif, induit un arrêt dans la perception de sa petite personne, au profit de l’autre devant soi.

C’est soudain, n’être personne… dans le silence de l’attention, dans l’Amour.

Ecouter, être attentif sans pensée ni regard sur son petit soi… nous voilà tout proche de la méditation…
Lire, peut également s’engager telle L’ECOUTE… et la méditation
ECOUTER c’est devenir silence, pour entendre au mieux celui ou celle qui fait face, c’est respecter la parole qui s’énonce, c’est le tout premier geste de manifestation de l’esprit d’Amour.

Très tendrement.

Anonyme a dit…

OUI, mais mieux vaut des mots qui résonnent que des mots qui raisonnent en soi ou alors comme de la soie !
;-)

Tietie007 a dit…

Bonne semaine !

MuttiFree a dit…

@ anonyme...
certains mots peuvent ne résonner que dans la raison, d'autres résonneront dans le coeur... aucune dualité ne réside en cet état... essentiellement toujours "soy - eux"

****

@tietie007...
Bonjour... et merci, bonne semaine à vous...

aksysmundi a dit…

Oui. Ecouter, accueillir, accepter, se contenter, Aimer, c'est flirter avec la plénitude abyssale de l'Être, avec ce qui constitue notre nature la plus primordiale.

En somme, il s'agit purement d'être Soi.

Merci de nous offrir ces mots.

Affectueusement.

MuttiFree a dit…

Oui, Aksysmundi, c'est une grand Joie que de retrouver quelques mots de toi... oui, être soi...
coïncider totalement avec le monde ...
Très tendrement.

Acouphene a dit…

J'apprécie beaucoup Eric Baret, il me tarde de le rencontrer !

MuttiFree a dit…

Bonjour Acouphene, je te souhaite effectivement de le rencontrer, cet homme est un très généreux "instructeur"... si je puis me permettre cette très personnelle dénomination... écouter et bien sûr, entendre "sa parole" c'est,comme Paradoxe le dit si bien, se donner le moyen de "Savoir sans chercher ; être attentif sans effort."...
Chaleureusement.