Loneliness

Loneliness

samedi 6 juin 2009

Les franges du temps...


Je vis et je marche
Sur les franges du temps,
Amoureuse attentive
A l'instant que dessine
En toutes vies,
Le mouvement.
L'Amour est mon guide
Quand bien même, pourtant,
Jamais je ne saurais
En quelle direction souffle,
Le vent.
Comme la fleur ou l'oiseau
Sur les franges du temps
Je suis libre de vivre,
d'Aimer,
De m'alanguir puis de m'éteindre
Effacée, par le souffle du vent.

* * *

22 commentaires:

Lung Ta Zen a dit…

Merci Amoureuse attentive ! :-)

Belle journée à toi

lucette virelle a dit…

L'image est à la fois poétique et très moderne, et j'ai beaucoup apprécié le texte qui l'accompagne.

eipho a dit…

Bonjour
c'est magnifiquement beau
merci pour ces mots.
Bon dimanche_

Nathamsa a dit…

Aujourd’hui, à Nantes, il y a beaucoup de vent !
Les branches des arbres aux feuilles naissantes se laissent porter par ces mouvements tourbillonnants
Jusqu’à quand ?
Pour longtemps ?
Gentiment se plient-elles à la raison du consentement

Mais pendant combien de temps encore résisteront-elles à l’assaut des gens ?

Gentiment, elles s’apaisent au rythme du vent

Mouvement par mouvement
Elles s’unissent à ces rythmes différents que rien n’a définis avant
La nature s’offre au vent
Comme l’Amour s’offre aux gens
Ouvrons nos cœurs grands
Laissons-nous porter par ces forces d'outre-temps
Envolons nos écorces d'antan
Le vent de ce matin
M’a portée jusqu’à toi
Image inconnue au cœur résonnant
C’est dans ce mouvement que je t’offre ces mots
Comme les arbres s’offrent au vent


Natacha

Ambre a dit…

c'est drôle car en lisant tes mots
je voyais
free... la liberté
et Mutti .. la mère, l'amour..
Muttifree...
C'est beau
Merci à toi Mutti et bon dimanche

danae a dit…

Je t'imagine toute légère, les cheveux au vent et ici le vent t'emporterait car il souffle fort.
bises Mutti

MUTTI a dit…

Quelque peu intrépide aussi, cher Lung Ta.
Merci à toi

MUTTI a dit…

Merci Lucette, c'est sans doute la Terre en légère transparence qui poétise l'image. Merci pour ta présence.

MUTTI a dit…

Eipho, merci à toi...j'attends ton retour et un nouveau texte presque avec impatience. Merci pour ton site Eipho Vox... c'est un endroit si paisible.

MUTTI a dit…

Natacha, infiniment merci. Je suis subjuguée, quelle magnifique offrande ce poème... le vent du soir se glisse doucement pour t'apporter toute ma tendresse.

MUTTI a dit…

Ambre, tes mots me touchent comme une caresse que je reçois humblement, en ce jour spécifique c'est d'une douceur indescriptible... Tendrement merci.

MUTTI a dit…

Bien vu Danae, le vent soufflait bien fort ici aussi... un petit coup plus intense et il m'emportait jusque chez toi, toute rieuse et joyeusement ébouriffée...

ambre a dit…

je suis heureuse que mes mots en ce jour de Fête des Mamans t'aient touchée, c'était un peu le but de faire passer l'émotion ressentie en lisant ton poème :-)
J'ai répondu à ton comm sur mon texte qui s'appelle "l'Amour" que d'ailleurs ton propre texte Tant d'Amours m'avait inspiré ! (excuse moi pour le retard à répondre aux commentaires :-(
Je te souhaite une bonne journée Mutti,
je t'embrasse :-)

MUTTI a dit…

Alors nous sommes deux à vivre la joie et le bonheur de la communication sensible... je t'ai lu et répondu aussi, le temps n'a pas autant d'importance que l'on se plaît à le dire...
Belle journée à toi aussi, Ambre.

Chris-Tian Vidal a dit…

La vie est un souffle. Les gens ont peur du vide et pourtant, dans le vide, le souffle primordial. Merci de ces beaux partages.

MUTTI a dit…

Merci à toi Chris-Tian... oui, le vide fait peur, c'est dommage, car si l'on tente le saut, quel bonheur, le "vide" est si plein de ce souffle de Vie, si créatif...

Chris-Tian Vidal a dit…

Je te rejoins sur ce vide... Ce plein du vide...
"Quel est l'intérêt de nier la route du Gange, pendant qu'on marche sur celle de St-Jacques de Compostelle ?"
C'est très beau. Un jour mon périple sera vers le Gange. Je t'embrasse, créatrice de beautés. Chris.

MUTTI a dit…

Et quelque soit la route, quelque soit la note de l'âme et les périples du corps, tous les chemins ne sont en vérité, qu'un seul chemin, nous traversons tous les mêmes ornières, nous sautons les mêmes barrières, chacun à notre rythme, en notre magnifique unicité, nous marchons vers nous-mêmes...
Je t'embrasse grand voyageur.M.

Anonyme a dit…

la liberté chère Mutti n'est ce pas le chemin que nous cherchons à emprunter, et faisons confiance," le vent nous portera"
bien à toi

mariedumonde

MUTTI a dit…

Le vent nous porte déjà, Mariedumonde, même lorsque nous ne discernons pas encore son précieux souffle.
Bien à toi... M.

ariaga a dit…

Je te trouve particulièrement inspirée ces temps-ci, belle amie. Je t'embrasse.

maria-d a dit…

Oh ! que j'aime cela ... il me semble ... me reconnaitre...
Belle vie à vous