Loneliness

Loneliness

mardi 14 octobre 2008

Analogie...

UNITE DU MONDE

« La conscience universelle est souvent comparée à l'océan : une masse fluide, indifférenciée, et la première phase de la création correspondrait à la formation de vagues.Une vague peut être considérée comme une entité individuelle, et pourtant il est évident que la vague est l'océan, et l'océan la vague.
Il n'y a pas de séparation ultime.

La phase suivante de la création serait une vague se brisant sur les rochers et vaporisant l'air de gouttelettes d'eau, qui existeront en tant qu'entités individuelles pendant une courte période, avant d'être à nouveau avalées par l'océan.
Ainsi, nous avons là des moments fugitifs d'existence séparée.

Mais imaginons maintenant de l'eau qui s'évapore et forme un nuage. Maintenant, l'unité originelle est obscurcie et cachée par une véritable transformation, et il est nécessaire d'avoir une certaine connaissance en physique pour se rendre compte que ce nuage est l'océan, et l'océan le nuage.
Pourtant, à la fin, l'eau du nuage va se réunir avec celle de l'océan sous forme de pluie.

La séparation finale, où le lien avec la source originelle apparait complètement oublié, est souvent illustrée par un flocon de neige qui s'est cristallisé à partir de l'eau du nuage qui, à l'origine, s'était évaporé de l'océan. On a là une entité très structurée, très individuelle et séparée qui ne comporte, en apparence, aucune ressemblance avec sa source.
Maintenant, on a vraiment besoin d'un savoir sophistiqué pour reconnaître que le flocon de neige est l'océan, et l'océan le flocon de neige.
Et pour se réunir avec l'océan, le flocon de neige doit abandonner sa structure et son individualité ; il doit subir une mort de l'égo, en quelque sorte, pour retourner à sa source. »


Fritjof Capra
(La Sagesse des Sages)

8 commentaires:

Lilou a dit…

J'aime regarder la neige tomber lentement..
ce qui nait , vit et meurt,
dans l'instant .

Il y moi et le flocon..
autour de nous et en nous
Tout le reste.

Je ne peux le voir que parce que je suis là ..
Il n'existe que parce que je le vois..
Tous deux miroirs de la Vie qui bat .

Anonyme a dit…

Ici plonger et se baigner dans les vagues de flocons de neige,
Ici recueillir les océans au creux de la main et les voir fondre,
Ici l'instant dissout les séparés,
flocons d'humanité, humanité de flocons.

A toi, Mutti, ce beau voyage de nature humaine, d'humanité naturelle.

Je t'embrasse chaleureusement,

Nathye d'or floconneux

MUTTI a dit…

Chère Lilou,merci de tout coeur pour tes mots et cette si claire évocation du Regard qui est et manifeste la Conscience...

MUTTI a dit…

Nathye, quelle Joie que tes mots à la couleur véritable de l'instant qui dissout les séparés pour les unir en leur indivisible humanité...

Tout plein de baisers de cristal de neige....

ariaga a dit…

Voilà un auteur que j'aime beaucoup car il fait partie de ces scientifiques qui savent dépasser leur compétence en science pure pour atteindre une dimension poétique et spirituelle. Un vrai régal. Merci Mutti et grosses bises.

MUTTI a dit…

Tout à fait en accord avec toi, Ariaga, lorsqu'un scientifique atteint cette dimension, celle d'un Homme avec un grand H qui sait unifier en son individualité, une science "connaissante" qu'il exprime avec poésie et immense sagesse, l'esprit ne peut plus que se délecter du nectar de sa parole.
Merci à toi. Tendresse et mille bises...

D'Ocean a dit…

Je n'en reviens pas! D'abord le sujet...l'Ocean...puis la musique que j'écoute depuis des années...j'adore...enfin, le livre, Sagesse...qui est à côté de mon bureau...je t'envoie une vague!***~~

MUTTI a dit…

Bien heureuse de cette osmose d'Ocean ; je plonge dans ta vague et je lui murmure de t'en envoyer une en retour, une très douce toute ourlée d'écume fraîche scintillante...