Loneliness

Loneliness

jeudi 22 octobre 2009

Les chemins du langage...


Au-delà des mots qui ne sont pas miens
puisqu’ils émanent de l’espace inconnu de la pensée,
au-delà des mots d’autrui que j’entends et apprécie,
pour ce qu’ils m’apprennent,
autant de moi-même ici et maintenant,
que de ce qui est en vérité et réside au-delà des apparences…
Au-delà des langues et des langages que je ne pratique pas,
mais que j’écoute et entends
sans chercher le combat,
parce que j’ai librement choisi
l’espace en lequel j’existe et je vis,

Je reconnais des langages qui auraient pu être miens….

Mutti


Ainsi en est-il de ceux-ci …

« Au moment où il se met en marche, un guerrier de la lumière reconnaît le chemin.
Chaque pierre, chaque tournant lui souhaitent la bienvenue. Il s’identifie aux montagnes et aux ruisseaux, il voit une parcelle de son âme dans les plantes, les animaux et les oiseaux de la campagne. Alors acceptant l’aide de Dieu et des signes de Dieu, il laisse sa légende personnelle le guider en direction des tâches que la vie lui réserve.
Certaines nuits, il n’a nulle part où dormir ; d’autres nuits il souffre d’insomnie.
« C’est moi qui ai décidé de prendre cette voie, pense le guerrier. Cela en fait partie. »
Cette phrase renferme tout son pouvoir. Il a choisi la route par laquelle il chemine maintenant, et il n’a pas à se plaindre. »


« Dorénavant – et pour quelques siècles – l’Univers va assister les guerriers de la lumière et boycotter ceux qui ont des idées préconçues.
L’énergie de la Terre a besoin d’être renouvelée.
Les idées nouvelles ont besoin d’espace.
Le corps et l’âme ont besoin de nouveaux défis.
Le futur est devenu présent, et tous les rêves – sauf ceux qui reflètent des idées préconçues – auront l’occasion de se manifester.
L’important demeurera ; l’inutile disparaîtra.
Mais le guerrier sait qu’il n’est pas chargé de juger les rêves de son prochain, et il ne perd pas son temps à critiquer les décisions d’autrui.
Pour avoir foi dans son propre chemin, il n’a pas besoin de prouver que le chemin de l’autre n’est pas bon. »

Paulo Coelho
Manuel du Guerrier de la Lumière

18 commentaires:

Lung Ta Zen a dit…

Aller au delà des mots, surtout par claviers interposés, pas si simple
comme je l'écrivais par ailleurs sur le blog de Jack qui, au de là des mots, nous offre le silence :

" on peut chercher à communiquer, mais les mots restent bien hérmétiques lancés depuis un clavier sur un commentaire, quand on est face à face on peut mesurer pour partie ce que nos mots font sur l'autre, à ses attitudes, et donc s'assurer que les mots arrivés sont bien les mêmes que les mots partis,
sur un commentaire ce n'est pas possible
alors chacun de nous fait ce qu'il peut
avec son mental (nous n'avons plus de mental que lorsque nous mourrons ;-) )
plus ou moins présent suivant les moments et les personnes
avec nos sentiments
avec notre corps et son histoire

si tout est dit et entendu avec respect, il n'y aura aucun problème malgré les différences, ou peut être même grâce aux différences"

je t'embrasse, au delà des mots :-)

frédéric :)

MUTTI a dit…

J'entends et j'adhère à tous ce que tu dis, ici, en ce commentaire, très cher Frédéric, et sans doute plus encore à cette phrase ci :"ou peut-être même grâce aux différences"... je n'avais que quinze ans lorsque j'ai pris la route pour entendre et comprendre le monde et mes pieds m'ont emmenés en des lieux très différents les uns des autres, tant au plan des pensées que des langages, en tout lieu j'ai affuté mon oreille et mon coeur et "rencontré" avec bonheur toutes "ces différences" d'expression et de croyances et la naissance de mon frère Alain dont j'ai parlé ici même, fut en ces vraies rencontres sans doute la plus extraordinairement et "initiatiquement" belle et riche...
Tu as raison lorsque tu dis que, via le clavier, nous ne pouvons avoir l'assurance que les mots "arrivés" sont bien les mêmes que les mots "partis"... mais qu'importe, avons-nous tant besoin de rassurance pour communiquer, entrer en relation,je ne le crois pas... OSER échanger, oser "rencontrer" en appréciant avec amour, ces différences, cette magistrale diversité, est l'unique moyen de manifester et de rencontrer l'Humain et par là même, notre propre humanité.

Au-delà des mots puisque je sais que tu les entends tels ils sont transcrits, je t'embrasse aussi, très tendrement.

unsensée a dit…

Mutti, je te remercie car hier tu as reveillé un livre qui dormait chez moi sur une etagère et que j'ai eu plaisir a reparcourir.

Mutti ton frère s'appelle Alain et ma grande Soeur s'appellait Marie-Christine, elle m' apprit beaucoup sur ce que peut etre communiquer au delà des mots au delà des pensées.

Amicalement.
Virginie
http://unsensee.hautetfort.com/archive/2009/09/12/soeur-mon-ame-soeur.html

MUTTI a dit…

Merci à Toi, Virginie, oui, des frères et des soeurs "abimés" dans leurs formes corporelles et parfois mentales se révèlent de grands communiquants, nous transmettant d'une intense et très douce manière la réalité de l'interdépendance, de l'interaction, et de l'inter-êtreté... ils nous apprennent aussi que l'Amour est la Source Essentielle pour s'entendre, se comprendre...communiquer...
Amitié

Lung Ta Zen a dit…

Les mots sont comme des pinceaux, nous ne nous inquiétons pas de savoir si les pinceaux "sont nous"
nous apprenons simplement la technique du pinceau, pour un jour la laisser s'exprimer seule
et puis certains n'apprenent pas connaissent cela d'une manière intuitive

je t'embrasse

frédéric :)

MUTTI a dit…

Sans inquiétude je marche... tous les phénomènes, et les mots en font partie, ne sont pas distincts de l'état naturel... et quand bien même serais-je encore inconsciemment prisonnière de l'égo et nantie uniquement que de compréhension intellectuelle selon la vision de quelqu'un, de quelque autre, je replacerais avec confiance cet état imparfait dans le champ de l'expérience ultime (comme tout un chac'un)...
Si mon oeil n'est pas encore tout à fait sain et pose parfois son regard sur ce qui n'est qu'apparence et vérité relative, se laissant temporairement atteindre par une flèche d'émotion réactive,une larme de compassion lave l'apparence de la blessure... et lui redonne la santé...

:) je t'embrasse, Frédéric :)

A.M. Bruffin a dit…

Dire et entendre avec respect...tout est là .
Pas toujours facile de s'exprimer en plus par claviers interposés,ça m'est assez difficile...certainement des lacunes en français, je suis plus à l'aise oralement,et au delà des mots, cœur à cœur .
Amicalement

MUTTI a dit…

Tout à fait chère Anne-Marie... le respect de la parole d'autrui que l'on soit en résonnance, ou non, est une marque très simple du savoir-vivre... ensuite, pour un peu plus s'engager dans l'inter-être, écouter (lire) avec tendresse pour entendre (comprendre) au mieux, sans gâter l'écoute par un jugement hâtif, tout droit issu des pensées discursives, des certitudes personnelles et donc des opinions toutes faites qui détruisent le mouvement naturel de la réflexion... S'approcher respectueusement sinon avec tendresse, sinon avec amour, de tout ce qui se dit, se prononce, s'écrit et se propose ainsi à l'échange... pour cheminer aisément au coeur de l'Humain en toutes ses expressions.
Tendresse, le mot VITAL par excellence pour vivre harmonieusement, "malgré tout les malgré"... l'ici et le maintenant...

Coeur à coeur Anne-Marie

Lilou a dit…

Ainsi les mots nous portent ..à notre porte .

A parler de la vie nous essayons souvent et parfois à ce jeu nous nous croyons savants.

Mais dans le dur labeur qui va de leur naissance à la compréhension totale de leur sens, les mots tout simplement nous apprennent à parler.

A laisser pas à pas nos sentiments se dire,se croiser, se frôler, pour un instant s'unir.

Et chaque fois ouvrir au seuil de notre vie la porte de cet Etre
qui brille dans la nuit .

MUTTI a dit…

... et toujours en Toi, chère Lilou, les mots du coeur pour Le Dire...
Merci.
Bien à Toi,

danae a dit…

Je ne t'oublie pas et suis venue lire ici tant de pensées qui portent à réfléchir, dont le mot amour est le plus important.
Je t'embrasse chère Mutti.

MUTTI a dit…

De même chère Danae, mes silences ne sont pas des oublis, juste quelques occupations "ailleurs" et "autrement"...
Je t'embrasse belle voyageuse

maria-d a dit…

"L’important demeurera ; l’inutile disparaîtra."
l'essentiel n'est-il pas dans ces quelques mots...

de ce lieu j'en ressors toujours nourrie de joie et beauté...

ma pensée et avec vous... en sérénité

MUTTI a dit…

Le temps...un espace sans autre limite que l'apparence...

Seconde après seconde animées d'existences, de Vie aussi, de pensées-rêves à partager en douceur... à goûter en lectures silencieuses, de vibrances commentées... toutes porteuses de l'harmonie, de la musique subtile de l'Essentiel...

Magie sereine de l'espace-temps sans autre limite que l'apparence...

Chère Maria, jamais de perdition, toujours des retrouvailles... et des mots à résonance unique qui scandent le voyage... et le regard silencieux qui n'oublie jamais les oasis du coeur...

Ariaga a dit…

Et on aimerait tant les avoir écrits...Je t'embrasse Amie.

MUTTI a dit…

Oui chère et douce Amie Ariaga, devant, ici et là, un peu partout, tant de mots-silence vibrants de tendresse et d'Amour, nous aimerions les avoir pensé puis écrit mais aussi bien rappelons-nous que nous ne sommes nullement séparés et qu'en toute langue, au-delà de l'égo qui se pense propriétaire, tous les mots proviennent de graines inconnues qui germent et croissent lentement, selon le terrain en lequel elles s'ensemencent pour fleurir et devenir à nouveau, des paroles-semences...
Je t'embrasse tendrement

Anonyme a dit…

toujours aussi beau ton blog..
besos
tilk

MUTTI a dit…

Merci Tilk... le tien me plaît toujours autant même si le plus souvent je passe en silence...
Besos