Loneliness

Loneliness

dimanche 15 novembre 2009

Ici... Maintenant...


En quelque lieu que nous soyons,
en marchant, en communiquant avec autrui,
en écoutant une conférence, de la musique,
en écrivant, en lisant les livres qui nous attirent…
ou les billets de nos amis…
sommes-nous véritablement « présents »,
sommes-nous vraiment dans « l’ici et le maintenant » ?
* * *


[…] « Vous avez certainement tous entendu l'expression « ici et maintenant ».
Si nous la considérons comme un idéal intellectuel, cela peut paraître magnifique.
Mais lorsque nous la prenons comme thème de méditation, nous réalisons la difficulté d'en faire l'expérience. Par exemple, en ce moment-ci, combien d'entre nous sont-ils vraiment présents « ici et maintenant » ?
Notre corps l'est, mais le sommes-nous également avec notre esprit ?
Peut-être que certains d'entre vous sont en train de penser: « Oh, je dois bientôt partir, j'habite loin, il ne faut pas que je manque le train... » ; Vous n'êtes donc pas vraiment « ici » avec nous !
Et qu'en est-il de « maintenant » ?
Nous pouvons nous demander combien sont attentifs et écoutent vraiment ; nous entendons des mots, mais il se trouve bien souvent aussi une petite voix qui dit: « Ah, ça c'est intéressant, ça je savais déjà, ça c'est stupide...!!! »

Ainsi, ces simples mots « ici et maintenant », si nous les examinons avec une approche intellectuelle, ne sont finalement ni philosophiques, ni psychologiques.
Pourtant, lorsque nous essayons vraiment de les mettre en œuvre, cela peut devenir la pratique d'une vie entière… être « ici et maintenant ».
Dans la pratique de la méditation … et, cette fois-ci, je ne parle pas de la méditation elle-même mais de sa pratique (en fait, la méditation ne peut être pratiquée, mais seulement réalisée) … il n'est pas vraiment important que nous soyons ou non en mesure de réaliser cet état de présence « ici et maintenant » ; mais c'est dans son exercice que nous découvrons ce qu'est réellement ce grand voyage de la méditation.
Comme quand je vous ai demandé précédemment si vous étiez présents « ici et maintenant », je n'étais pas en train d'établir un jugement à ce propos, mais je tentais simplement de déclencher une certaine prise de conscience. Sommes-nous « ici » ? « Maintenant » ?
Peut-être que nous le pensons, mais le sommes-nous vraiment?
Lorsque nous observons ce processus, nous pouvons justement voir les choses qui nous empêchent de l'être. C'est cela la pratique de la méditation; ce qui nous donne la compréhension, la sagesse et la capacité de voir les choses telles qu'elles sont. » […]

Ajahn Tiradhammo

Extraits de Textes Choisis
@ : http://www.vipassana.fr/Textes/AjahnTiradhammoLartDeMediter.htm

8 commentaires:

Lung Ta Zen a dit…

Un beau texte,
j'aime aussi cette idée que la méditation ne peut être pratiquée, mais seulement réalisée
et aussi qu'il n'est pas vraiment important que nous soyons ou non en mesure de réaliser cet état de présence « ici et maintenant » mais c'est dans son exercice que nous découvrons ce qu'est réellement ce grand voyage de la méditation.

Car le risque est de VOULOIR être présent durant la méditation et de ne plus y être
http://tiny.cc/present595

« Le Précieux Présent n'est pas une affaire de souhait. Lorsqu'on le possède on n'a pas envie d'ailleurs. Sa valeur est inestimable. Personne ne peut nous offrir le Précieux Présent, C'est un cadeau que l'on se fait a soi-même. »

je t'embrasse et vais de ce pas me pauser / poser en silence pour démarrer cette journée

frédéric :)

Lilou a dit…

Comment puis je reconnaître, sentir que " l'ici et maintenant me tient compagnie"?

A la Joie..
cet état paisible, profond et prodigieusement vivant qui se répand en moi.

Lorsque tes mots me touchent avec la même vibration qu'un coucher de soleil dont la splendeur illumine mon coeur .

Philarmor a dit…

Merci pour cet extrait.
Je n'avais pas le courage de lire le texte en entier.

MUTTI a dit…

Tout comme toi, cher Frédéric, j'aime entendre le fait que la méditation ne peut être "pratiquée", notamment lorsqu'il y a VOULOIR... en ce cas précis, le plus souvent, n'existe finalement qu'une sorte de méditation sur "son nombril"... hihihi ! Heureusement, malgré cela, parfois, la méditation se réalise...
Sur ce, je m'en vais me pause/poser également jusqu'au 3 décembre... en me réjouissant d'avoir l'opportunité de rester en communication pour te visiter ainsi que tous les amis...
A toute donc ;)
Je t'embrasse

MUTTI a dit…

Il existe des mots, chère Lilou, des mots comme ceux que tu nous offres, qui résonne en nos coeurs et aux tympans de nos oreilles, bien mieux et bien plus clairement que tout ce que nous pensons pouvoir expliquer avec notre raison et notre tête....
Bien à Toi,
Très tendrement...

MUTTI a dit…

Merci à toi, Philarmor... le courage ? Bof !!! ;) j'ai rencontré des maîtres qui pronaient quelque peu, la paresse... mais laisse moi t'offrir quelques phrases en supplément amical, et en adéquation avec ton dernier billet...
« Dans le langage propre à la méditation, nous disons: apprendre à être conscient, éveillé et vivant, comme nous avons tous le droit de l'être. (…)
Tout au début, j'ai mentionné l'aspect créateur de la méditation et c'est ici qu'il intervient, car nous pouvons devenir en quelque sorte les créateurs de notre propre vie. Nous en sommes l'artisan, nous en faisons le moule.
Cela ne signifie pas simplement que "je peux faire ce que je veux", mais il s'agit de comprendre dans notre vie les choses avec lesquelles nous sommes en relation et auxquelles nous devons prêter attention.
Exactement comme la nature même de ce corps; nous devons d'abord savoir comment il fonctionne et, alors seulement, nous saurons l'employer avec talent. L'ultime créativité est de savoir qui vous êtes. Vous pouvez vraiment savoir ce qu'est votre vie.
Vous la voyez alors comme un organisme créateur, qui croît et se développe; quelque chose qui est réellement l'expression de la vérité. » (…)
La méditation est la forme artistique des siècles à venir…. »

Chaleureusement

Ariaga a dit…

Non, pas toujours, c'est pourquoi quand cela devient mécanique ou "mondain" ou à toute vitesse, je préfère m'abstenir.

MUTTI a dit…

J'entends bien douce Amie - j'ai bien failli ne pas voir ce message :) - pourtant, au centre même de certaines "mondanités obligatoires", se maintenir dans l'instant présent, dans l'ici et maintenant, reste possible... mais appelle évidemment à ce qu'aucun jugement de "futilité" ne surgisse dans la pensée et ne trouble pas l'attention...
Je t'embrasse