Loneliness

Loneliness

dimanche 22 novembre 2009

TV et téléspectateurs ...




Paroles du Dalaï Lama
"Samsâra"
éditions Le Pré aux Clercs


Ce sont les téléspectateurs qui font la télévision...


"Examinons la situation telle qu'elle se présente dans les médias. A la télévision, par exemple, on privilégie quotidiennement le sexe et la violence. Je doute que les producteurs de ces émissions désirent nuirent réellement à la société. Ils désirent seulement un gain financier. Telle est leur priorité. Ils paraissent n'avoir guère le sens de la responsabilité sociale.
D'un autre côté, le public semble apprécier les sensations que ces programmes de télévision lui procurent. Le public est donc en cause lui aussi .
Face à ces influences convergentes, que peut-on faire ? Je ne sais pas.
Mais comme je l'ai déjà dit, à chaque individu incombe la responsabilité de réduire la négativité des situations auxquelles il se trouve confronté.
Si vous voulez changer le monde, essayez d'abord de vous améliorer, de vous transformer.
Où que j'aille, j'essaie toujours d'insister sur la notion de responsabilité individuelle. Aussi ne devrions-nous jamais nous dire : "Je suis insignifiant. Ce que je fais ne compte pas."
L'influence publique exerce une influence notable, surtout dans les pays démocratiques."


Sur le pouvoir et la responsabilité des médias


"Les gouvernements politiques et les chefs religieux doivent admettre, aujourd'hui, qu'ils ne sont plus les seuls à exercer un pouvoir, ni même une autorité. Celui de la presse est connu, analysé depuis longtemps. celui de la radio, et plus encore de la télévision, prend aujourd'hui une place centrale. Peu importe la manière dont il s'exerce.
Direct ou indirect, c'est un pouvoir réel, qui agit sur nous, qui modifie nos comportements, nos goûts et probablement notre pensée.
Comme toute autorité, elle ne peut s'appliquer au hasard, n'importe comment.
Ceux qui dirigent ces chaînes, et ceux qui les financent, exercent un pouvoir, qu'ils le veuillent ou non.
Ce pouvoir leur donne une responsabilité comparable à la responsabilité religieuse ou politique. Ils contribuent à leur manière à l'établissement et au maintien d'une communauté humaine.
Le bien-être de cette communauté doit être leur premier souci."


* * * * * * *


Ce qui est évident, en ce qui me concerne,
c'est que la télévision offre extrêmement rarement
l'occasion de manifester la bienveillance
d'un coeur ouvert et chaleureux...
mais je ne suis guère,
un Expert !

22 commentaires:

Lung Ta Zen a dit…

Tous d'abord je crois que ceux qui dirigent les chaînes, et ceux qui les financent, savent tout à fait qu'ils ont un pouvoir, et ils le veulent
se rappeler du fameux "je vends du temps de cerveau à CacaColo de TF1"

Mais le fait de (re)connaître ce pouvoir ne veut pas dire qu'on l'utilise d'une manière éthique, mais en général ils l'utilisent d'une manière à préserver leurs propres intérêts (qui ne sont pas spécialement ceux de la chaîne en elle même, mais du système économique qui les soutient)

Hier je regardais les infos sur la 2. Interrogation de voisins concernant un fait divers de justice "oh je ne l'aurais jamais cru" "ils étaient gentils"
quelle information est passée ?
on voit "des gens comme nous qui causent dans le micro"
aucune information, seulement on touche la corde sensible

ensuite un "scandale" concernant le téléthon, qui invite on ? Un acteur qui soutient le téléthon (c'est certainement une très belle action de sa part de faire cela, d'y consacrer, je suppose bénévolement, du temps)
mais quelle information un acteur peut apporter sur la gestion, comptabilité, stratégie, d'une association qui gère des milions ?
on a touché la corde sensible, mais pas d'info etc...

ne pas réfléchir, mais être "touché"

Ensuite , oui nous avons tous une responsabilité individuelle dans notre vie et ce que nous faisons de ce qui nous est proposé, ce que nous inventons.

Il est certes par contre plus difficile souvent d'inventer de sortir des rails qui nous sont imposés, qui sont plus confortables mais nous rendent endormis et soumis


bon programme TV à toi ;-)

bises

frédéric ॐ

Lilou a dit…

Il est rare que je croise une télévision ou un journal..
Ils sont pourtant présents dans ma vie mais..je les oublie .
Par contre lorsque je les regarde, ma responsabilité est je crois dans la manière dont, touchant le beau en moi je trouve le beau en eux. Et ce "beau " n'est pas toujours là où le montre..il est plutôt là où on ne l'attend pas, dans ce qui surgit presque " par erreur ".
Le "pouvoir "des médias me semble tout entier contenu dans cette résonance en nous..nous l'alimentons à chaque instant.

Chronophonix a dit…

D'accord avec Lise, tout est dans la manière dont nous, personnellement, ressentons et pensons ce que nous montre la TV. Ceci dit, il y a bien longtemps qu'il n'y a plus de poste de télé à la maison...

Anonyme a dit…

Bonsoir, bonjour,
à propos de responsabilité personnelle, il en va de même entre "vision" et "regard", l'une empreinte de passivité, l'autre empreint de conscience.
Je ne saurais trop vous inviter tous à jeter un regard sur le site d'un ami, Antoine, qui, en tant que caméraman de télévision, offre un regard décapant sur la petite lucarne, son pouvoir.
C'est ici : http://www.teleregard.net/
Mutti, je t'embrasse,
Amitiés douces de Nathye d'Or

MUTTI a dit…

Bien d'accord avec toi Frédéric, pour obtenir une véritable information, mieux vaut "le terrain" que la télé... qui n'appelle jamais à une véritable sensitivité et ne provoque que des émotions plutôt proches de la sensiblerie que de la sensibilité... sans doute un peu radicalement je dirais même que nombre d'émisssions s'attachent à produire des émotions de type "stomacal" en lesquelles le coeur ne peut trouver de place...
Il n'en reste pas moins, et c'est ce qui me touche le plus, qu'au-delà de l'avidité du système économique (le souteneur)générateur du manque d'éthique et de responsabilité, c'est que la plupart des productions cherchant de l'audience et "la trouvant"... reflètent précisément ce que la société semble attendre de ses médias... et là, avec en outre ses distributions pécunières incessantes (culpabilité ?)... TF1 tient fermement le pompon !!! ;)

MUTTI a dit…

Tout à fait exact, chère Lilou, "nous alimentons" le pouvoir médiatique en général, qui se repaît des désirs et des émotions du plus grand nombre... Bien faible est le nombre des résistants qui pratiquent le discernement...
Je me sais et je me vois, face aux médias, entrer de pleine voix dans un langage radical alimenté par toutes les causes évidemment discernables des souffrances (psychologiques) présentes et à venir que ces médias générent sans vergogne...

MUTTI a dit…

Michel, je suis tout autant que toi en accord avec Lise pour dire que tout est dans la manière que nous abordons et recevons ce qui nous est donné à voir... et ce, même au-delà de la seule TV...
Et en accord aussi avec le fait que ne plus en posséder (de télé) est une démonstration de résistance aux programmations mentales de tous poils... mais qu'il pourrait exister, par la grâce de nos exigences beaucoup plus discernantes quelques moyens de générer une éthique et une responsabilité plus accomplies... en tous médias...
Cela dit, il semble qu'il faille de tout pour faire "un monde"... mais QUEL MONDE ??? !!!

MUTTI a dit…

Un grand merci, chère Nathye... le lien dont tu nous fais part et que tu nous offres, entre tout à fait dans la réflexion qui est mienne et que j'ai préférer exprimer, impersonnellement, mais en totale résonance, en choisissant pour ce faire, les mots du Dalaï Lama...
A tout bientôt, Amie.

Anonyme a dit…

BON DEPART

Ariaga a dit…

Tu as parfaitement raison, on est aussi fait (et responsable) de ce que l'on lit, regarde, choisit d'entendre. Merci, si bien illustré par les paroles du Dalaï Lama de nous le rappeler. Je t'embrasse.

Nathamsa a dit…

Pas plus tard qu'hier, au travail lors de la pause, les collègues hommes discutaient autour de publicités sur les nouveaux écrans de télé. Un collègue me montre alors une prospectus et me dit : "Regarde, ça c'est un écran LED, et ça un plasma..."
Moi : Ah ! Et ? C'est quoi un écran LED ?
Lui : Tu ne sais pas ? C'est une nouvelle technologie !
Moi : Ah ok. Je ne sais pas, je n'ai pas de télé.
Lui : Hein ?!!! Tu n'as pas de télé ?!! MAIS COMMENT TU FAIS ?!!!
Moi : ...
Lui s'adressant aux autres collègues autour de la table : Hey les gars ! Elle n'a pas de télé ! Hey ! Vos entendez, elle n'a pas de télé !!
Les autres gars : Hein ?! T'as pas de télé ?! MAIS COMMENT TU FAIS ?!!!
...
Sourire

MUTTI a dit…

Oui, chère Ariaga, nous sommes aussi "faits" de ce que nous choisissons de lire, de regarder...acceptant ou refusant tel ou tel sous l'influence de nos résonances "personnelles"- émotions, raison, conscience - souvent tellement conditionnées par nos habitudes mentales et le manque d'une réelle expérimentation, que le libre-arbitre devient très relatif et la responsabilité bien moindre... nous sommes tous dotés de la pensée mais sans l'expérimentation d'un point de vue spécifique, nous saisirons-nous d'une pensée "de seconde main" l'adoptant comme résonante vérité, ou la passerons-nous au crible de l'expérience afin d'user réellement de notre libre-arbitre...
Il me semble bien que la notion de "responsabilité" = découvrir sa propre réponse à une proposition donnée... se trouve toute entière dans l'aptitude à apprendre à penser par soi-même, en expérimentant afin de se dégager des opinions toutes prêtes parce qu'empreintées...
La plupart (le plus grand nombre) des émisssions télévisés ne sont que des programmateurs d'opinions et d'émotions destructrices de cette capacité à penser par soi-même...

MUTTI a dit…

@ Anonyme... bien difficile de
décrypter cette injonction !
???????
:):) :)...

MUTTI a dit…

;) :) chère Nathamsa...un discours bien habituel lorsque nous faisons état de "ce manque" hihihi !!!
Le pire étant, et je le dis avec compassion, que ce sont souvent ces personnes égarées dans le moule de "la société" manipulés par ce déversement d'informations qui n'informent que le moins possible, qui donc, ont perdu ou oublié leur "individualité" qui se démontrent le plus "individualistes"... Un paradoxe de plus... à méditer !

Tout plein de sourires....

http://philoway.canalblog.com a dit…

cette notion de responsabilité individuelle se retrouve à tous les niveaux, vis à vis de nos enfants, de nos relations sociales (loisirs, travail). Cela suppose de réfléchir sans cesse à notre comportement, à nos choix.
Sartre disait "quand je choisis, je choisis l'homme" et j'aime cette formule, car elle montre que nos choix reflètent notre vision du monde et l'image que l'on donne en exemple aux autres.
Phil

MUTTI a dit…

Philarmor, c'est tout à fait mon point de vue et c'est bien la raison pour laquelle j'ai choisi (il y déjà bien longtemps) de marcher, d'aller sur le terrain, d'expérimenter et d'observer évènements et situations en direct afin d'exercer ma réflexion... nous sommes tous effectivement responsables de notre manière "d'acter" en quelque rôle que nous ayons à interpréter dans l'existence.
Tous nous sommes, tour à tour et simultanément, enfant pour nos parents, frère, soeur, cousin, cousine, ami, épouse ou mari, employé ou patron... autant de responsabilités à assumer, en toute authencité, sans se mettre à croire que tel rôle nécessite tel comportement...
Quelque soit le rôle de l'instant, il appelle à notre écoute, notre compréhension, notre amour, notre compassion... c'est ainsi que "l'homme" se parfait c'est dire, se fait par lui-même...
M.

Peau d'âme a dit…

Bonjour, Mutti
en fait la télé, je dois dire que je ne la regarde plus vraiment, mais il y a eut une période ou j'étais assez "accro" et ce que j'ai pu constater c'est qu'il y a vraiment eu de gros changement, par exemple sur les séries policières, avant j'aimais beaucoup, les énigmes, les enquêtes, mais il est difficile aujourd'hui d'accéder a un programme sans se heurter a des scènes d'une extrêmes violence (que ce soit les films ou les info)et c'est surtout en fait cela qui m'inquiète, cette escalade,cette banalisation de la violence, cela m'inquiète et je me demande dans quelle mesure cela reflète "un besoin" chez téléspectateurs, ? dans quelle mesure cela reflète la réalité ? dans quelle mesure cet étalage n'en arrive pas a une normalisation de l'acte de violence ?
Oui tout cela m'inquiète et m'attriste...
je t'embrasse chère mutti
Virginie

MUTTI a dit…

Bonsoir Virginie, en ce qui concerne ce que la télévision propose, il m'apparaît évident qu'il existe une adéquation avec les désirs, et sans doute aussi avec "certains besoins" des téléspectateurs... C'est bel et bien "l'audience" qui détermine les programmations, ce qui révèle et reflète effectivement une forme de "réalité".
Dans la mesure, ou les médias ne semblent pas avoir pris la mesure de leur responsabilité en ce qui concerne le conditionnement mental qu'ils exercent... c'est à la responsabilité et à la conscience individuelle de chacun d'entre nous de "résister" aux types de programmation abêtissantes ou violentes... il existe tant d'autres moyens de "s'occuper" de "se distraire"... si besoin est... ;)
Je t'embrasse tendrement

PataTy a dit…

Salut,
Moi aussi je fais partie des dépris de la téloche, je me suis pris à d'autres choses, l'ordinateur, encore une écran, on en sort pas sauf que je peux choisir d'aller me promener sur ton superbe blog.
Le Dalaï Lama, sûr, c'est une Grand Homme, aussi grand que cet Himalaya qui le sépare de sa terre moins que les hommes.

Jean poète

ambre a dit…

un petit bonjour du mercredi matin
je t'embrasse Mutti

MUTTI a dit…

Bonjour Jean,
En règle générale je préfère la lucidité à l'espoir toutefois, ce serait chouette que le club des dépris de la télé s'agrandisse, ou pour le moins qu'un nombre de plus en plus grand impose des programmes plus utiles à l'évolution de notre "humanité"... D'accord avec toi, cet autre écran, qui nous attracte puissamment, nous permet au moins de choisir.
Oui le Dalaï Lama est un Grand, parmi les Grands et nous démontre incessamment que si nous avions suffisamment d'humilité pour ne pas nous croire "si petits" mais bel et bien dotés de cet immense potentiel "d'Humanité" dont il témoigne et offre l'exemple, bien des choses sur cette Terre qui abrite la précieuse et rare Vie que l'Univers a imaginé serait transformées...
Bien à toi cher poète,

MUTTI a dit…

Merci Ambre, et reçois également mon bonjour animé de tendres pensées.
Bien à toi,
M.