Loneliness

Loneliness

jeudi 5 juin 2008

Mécontement et Créativité

Jiddu Krishnamurti

« La créativité prend sa source dans l'initiative,
qui ne naît qu'en présence d'un mécontentement profond.

N'ayez pas peur du mécontentement, mais nourrissez-le jusqu'à ce que l'étincelle devienne une flamme et que vous soyez perpétuellement mécontent de tout – de votre travail, de votre famille, de la traditionnelle course à l'argent, à la situation, au pouvoir – de sorte que vous vous mettiez vraiment à penser, à découvrir.

Or, en vieillissant, vous vous rendrez compte qu'il est très difficile de maintenir cet esprit de mécontentement. Vous avez des enfants à nourrir, et les exigences de votre travail à prendre en compte, l'opinion de vos voisins, de la société qui se referme sur vous, et très vite vous commencez à perdre cette flamme ardente du mécontentement.
Quand vous êtes mécontent, vous allumez la radio, vous allez voir un gourou, vous récitez la puja, vous vous inscrivez à un club, vous buvez, vous courez les femmes – tout est bon pour étouffer la flamme du mécontentement. Or, voyez-vous, sans cette flamme du mécontentement, vous n'aurez jamais l'initiative qui est le commencement de la créativité.
Pour découvrir la vérité, vous devez être en révolte contre l'ordre établi.La créativité ne consiste pas simplement à peindre des tableaux et à écrire des poèmes – ce qui est bien, mais reste minime en soi.

L'important est d'être mécontent de fond en comble car ce mécontentement global est le début de l'initiative qui devient créative à mesure qu'elle mûrit; et c'est la seule manière de découvrir ce qu'est la vérité, ce qu'est Dieu, car Dieu n'est autre que l'état créatif.Il faut donc éprouver ce mécontentement total, mais dans la joie – comprenez-vous?
Il faut être complètement mécontent, sans se plaindre, mais avec joie, avec gaieté, avec amour.

La plupart des mécontents sont mortellement ennuyeux : ils se plaignent sans cesse du manque de justesse de telle ou telle chose, ou bien ils souhaiteraient avoir une meilleure situation, ou bien ils voudraient que les circonstances soient autres, car leur mécontentement reste très superficiel.
Quant à ceux qui ne sont pas du tout mécontents, ils sont déjà morts.

Si vous pouvez être en révolte tandis que vous êtes jeunes, et en vieillissant nourrir votre mécontentement de toute la vitalité de la joie et d'une immense affection, alors cette flamme du mécontentement aura une portée extraordinaire, car elle bâtira, elle créera, elle fera naître des choses nouvelles.

Krishnamurti « Le sens du bonheur »
Editions Points Sagesses

15 commentaires:

Murièle a dit…

C'est dans le mécontentement que l'on trouve son contentement ... :-))

Merci Mutti pour ce bel extrait.

tendrement

MuttiFree a dit…

Oui, chère Murièle, contre toute apparence, les voies "dites" négatives comme le mécontentement, ou le doute, sont d'une efficacité remarquable pour engendrer,une remise en question, un mouvement ou un acte créatifs, tant dans le monde qu'envers la perception de soi-même. Dès lors, tout devient possible, même le contentement, et plus encore, la Joie d'Etre.

Merci à toi, et belle journée Murièle.

Anonyme a dit…

Mutti, Amie, vers toi toujours certaines correspondances "étonnantes"... Voici un texte écrit hier, et certains points de rencontre m'amusent.

Au fond des tasses, le désert, le non-sens des autres
Que soi, ou peut-être la désertée illusion des sensés.
Et que diable! La sensitivité dévoilée fait rage
Au corps dépecé, l'entrave de la peau comme la limite
S'envahit d'extériorité captée plus que capturée.
Et rien ne déplaît au réalisme absolu
De ténacité, d'offrande vive et solaire au désert.
Aller vers toujours davantage, dans l'appel incessant
De la clarté diffusée en ondes, en pubertés écloses
Incessamment.
Oui, n'avoir de cesse de "jeunir", toujours plus
Proche d'une mort certaine à ce monde illusoire
D'une nouvelle naissance instantanée, recommencée
Toujours, à l'aune des millénaires passés à découvrir.
Oui, être dans le mouvement! Tout quitter,
Toujours, à l'aube ou en soirée ; a-temporelle âme!
Et qui te dit, toi qui doutes de toutes ces petites morts,
Que tu vis ici-bas pour la première et dernière fois?
Qui survit donc aux siècles et aux horaires des montres?
Sinon la musique des âmes dans les retours sonores
Inviolables. Le goût du sucré, de la douceur,
D'où te vient-il sinon des entrailles de la terre
Au son des explosions fondatrices d'oxygène?
Ah! La musique de ton âme te sussure quelque chose...
Entendras-tu le doux chant des révoltes millénaires,
Des combats des mécontents pour une qualité intérieure
Divine?
Ecoute, ne te laisse pas distraire ni détourner
D'une voie entamée jadis par les frères de Néanderthal.

Toute mon amitié,
Nathye dorée au plaisir de voir sommets et vallées

MuttiFree a dit…

Ô Nathye dorée, essentielle Amie, je souris à cet étonnement puisque je ne puis ignorer les sentiers subtils de l'immobile mouvement de la Vie en apparence d'instant successif, et n'ignore pas non plus la vive puissance du volcan explosif qui déroule son feu en lames fécondes...
Que ta langue musicienne et intuitive se fasse entendre jusqu'au tréfonds des plus arides déserts.

Avec mon infinie tendresse.

ariaga a dit…

Je suis toujours émue par les textes de Krishnamurti. En dehors de leur profondeur et de leur justesse, j'ai le souvenir, dans une autre vie où j'ai habité Bruxelles pendant quelques années d'avoir fait partie de l'association Krishnamurti et des belles lectures, films de conférences etc que nous étions un petit groupe à suivre sous la direction d'un de ses fidèles. Nostalgie...

MuttiFree a dit…

Nostalgie… douce nostalgie qui, al contrario des regrets inutiles, se tient discrète comme un silence sur une portée musicale, petite note en pause dont le réveil à son heure, tintera d’une manière nouvelle, plus neuve… et ceci ne sera pas affaire de décision, ce sera un léger mouvement, une nouvelle créativité…

Tendrement merci, Ariaga.

Guelum a dit…

Et bien ! moi qui suis si souvent insatisfait de moi-même, de ce que j'entreprends ou fait : alors c'est bon signe ! Toujours à chercher un hypothétique progrès, grandir, vouloir grandir jusqu'à la fin... Rebelle au début, joyeux insatisfait pour terminer : cela me plairait bien ! J'espère avoir assez de force pour ne jamais abandonner, ne pas me laisser aller à cette facilité dont il parle, même si je me retrouve quelques fois du côté des moins nombreux; mais si de ce côté là tu y es, je suis le plus content des insatisfaits !
Belle fin de semaine Mutti !

MuttiFree a dit…

No problem. Cette flamme du mécontentement créatif brille déjà si fort en toi, qu'elle ne risque plus de s'éteindre... et tes instants de doute, ton absence de certitude, ne peuvent que l'animer davantage...
Belle fin de semaine, et joyeuse insatisfaction, Cher Guelum.

Lilou a dit…

J'ai savouré ces mots..
un à un ils sautaient à moi éveillant la Joie..
Ce "mécontentement" ne dit pas une insatisfaction mais parle d'ailleurs, cultive l'ailleurs comme si l'on tisonnait les braises de la vie sans se brûler tout en brûlant d'elle.
Merci pour ce partage .

Nicolas a dit…

Et moi qui pensais que ce mécontentement devait être une source de souffrances. C'est la première que quelqu'un m'autorise à dire "je ne suis pas content, je ne suis pas d'accord!" et qu'est-ce que cela fait du bien...

Lung Ta a dit…

C'est vrai que le terme mécontentement parait "négatif" au 1er abord (comme le terme "non-violence" d'ailleurs dans un autre -?- domaine) mais cette fonction de rebelion me parait en effet vitale

merci pour ce rappel

avec joie ;)

bises

MuttiFree a dit…

Ô Lilou, bienvenus à tes mots, qu'ils parlent ou qu'ils chantent, auprès de l'oreille ils résonnent toujours si justement...
Merci à toi

MuttiFree a dit…

Bonjour Nicolas, je suis ravie que le "mécontentement" te livre son message secret mais déjà lorsque tu dis, en ton poétique blog "le sens de la vie, c’est tout simplement la vie en elle-même... nous percevons, moi-même comme tes lecteurs, que La Vie, en sa simplicité, t'a révélé l'essentiel.
Bien à toi, Nicolas.

MuttiFree a dit…

Oui, Lung Ta, la connotation négative de certains mots voile leur sens véritable, la direction qu'elle offre à voir à ceux seulement qui auront le Courage, le Coeur, d'aller à leur rencontre, et d'ainsi gagner en force pour traverser tous les obstacles et "l'impression" qu'ils se dressent contre nous.
Joyeuses Bises

Anonyme a dit…

Yes exactly, in some moments I can phrase that I acquiesce in with you, but you may be making allowance for other options.
to the article there is stationary a definitely as you did in the decrease delivery of this demand www.google.com/ie?as_q=cream disraeli gears lyrics ?
I noticed the utter you suffer with not used. Or you profit by the dark methods of inspiriting of the resource. I take a week and do necheg